Retour à la liste complète

Olivia Borlée - 42|54 Mode - 24 février 2021

Co-fondatrice, avec Elodie Ouedraogo, du label 42|54, l’athlète olympique est aujourd’hui à la tête d’un projet mode aux grandes ambitions. Fort d’un joli succès en Belgique, le duo de designers-entrepreneuses affute ses armes à l’international.

5 ans après le lancement de 42|54, quel regard portez-vous sur votre parcours ?
Je dirais qu’Elodie et moi nous sommes lancées tête baissée. Au début, nous avons pas mal tâtonné. Nous avons eu besoin de temps pour comprendre ce que nous voulions créer en termes d’identité de marque. Aujourd’hui, le bilan est très positif. En 5 ans, nous sommes parvenues à construire un produit mature. Aujourd’hui, 42|54 s’articule autour de trois axes : la ligne knitwear, l’une de nos forces, les pièces à logo et les vêtements plus couture. Notre objectif est de proposer un univers lifestyle fort et cohérent, mais aussi de réunir une grande communauté autour du label.

Votre philosophie n’a en tous cas pas changé.
D’emblée, nous nous sommes mises en quête de tissus de qualité. Nous voulions proposer des matières traçables, durables et innovantes, mais aussi un très haut niveau de finition. Nous avons eu la chance de trouver des usines dont le travail est éthique et irréprochable. Dans le futur, nous comptons évidemment aller plus loin en améliorant encore nos produits, tant en termes de durabilité que de recyclage des matières.

Ces derniers mois, le sportswear et le leisurewear ont connu un boom considérable. En 2015, vous attendiez-vous à un tel engouement pour ce type de vêtements?
En tant que sportives, nous étions convaincues du plaisir qu’on peut avoir à porter des vêtements confortables. Et si la tendance, déjà très perceptible aux États-Unis où l’on trouve des clubs de sport à tous les coins de rue, a mis du temps à s’imposer chez nous, la Belgique est en passe de rattraper son retard. Ça nous ravit, évidemment. D’autant que nous mettons un point d’honneur à encourager les femmes à prendre soin d’elles au travers du sport. Avec 42|54, nous voulons offrir une expérience à nos clientes en véhiculant un vrai art de vivre.

Développer une marque, c’est aussi la faire évoluer en fonction de la réalité du marché. C’est encore plus vrai aujourd’hui.
Lorsque la crise du Covid a éclaté, nous avions amorcé une belle percée à l’international. Tout à coup, il n’était plus question de présenter nos collections deux fois par an dans des showrooms à New York et à Paris. Juste avant le confinement, nous avions décroché trois nouveaux points de vente aux États-Unis. Ces projets sont en standby. Nous avons donc dû réagir dans l’urgence en mettant l’accent sur notre distribution en ligne. Pour combler nos besoins en matière de présence digitale, nous avons engagé trois personnes qui sont venues renforcer l’équipe. Elodie et moi gérons la direction artistique de la marque. Je suis également en charge du volet logistique, Elodie de l’aspect communication. Nos collaboratrices concentrent leurs efforts sur le marketing et les réseaux sociaux.

Votre stratégie à l’export passe donc par l’omnicanal.
En marge des boutiques qui nous distribuent dans plusieurs pays d’Europe et en Asie où nous sommes présentes au travers de plusieurs gros points de vente, nous développons notre e-shop qui fonctionne déjà très bien en Belgique. En 2021, nous allons l’ouvrir à de nouveaux marchés : la France, l’Angleterre, les Pays-Bas et l’Allemagne. Pour assoir notre présence dans ces pays, nous comptons ouvrir des boutiques éphémères et initier des collaborations avec des influenceuses.

Vous avez aussi créé un programme de soutien à des sportives, vos ambassadrices.
Depuis deux ans, 42|54 soutient en effet des athlètes déjà sélectionnées pour les jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, mais aussi de futurs talents auxquels les grands équipementiers ne s’intéressent pas encore. Nous leur fournissons des vêtements et, quand c’est nécessaire, nous développons pour elles des tenues de sports adaptées aux besoins de leur discipline. Entre ces filles et nous, comme c’est le cas entre Elodie et moi, on peut parler d’une vraie émulation. On s’entraide, on se soutient, on grandit ensemble.

Par Marie Honnay

Lucky Numbers (c) Mous_Lamrabat

Lucky Numbers, bra & leggings (c) Mous Lamrabat

Performance, high waisted sweatpants & hooded top (c) Mous Lamrabat

Lucky Numbers, top & leggings (c) Mous Lamrabat

Plus d'infos

4254sport.com

 



En collaboration avec

WBDM s'associe à TLmagazine pour promouvoir et diffuser la créativité et le talent belges à l'international. Pour découvrir plus d'articles sur la créativité belge, rendez-vous sur TL Magazine.